Le commencement d'une vie nouvelle...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire d'Ellana...

Aller en bas 
AuteurMessage
Tess Jam
Invité



MessageSujet: Histoire d'Ellana...   Mar 19 Déc 2006 - 18:23

Vous en avez surement rien à f.utre, mais tant pis ! Razz



Ellana, c'est ma tite louve chérie, qui ce trouve ci dessus...
Et je lui écris son histoire !
Donc wala, je vous la met...


Prologue…

Le 23 Novembre - Institution R.E.A.S .

La louve noire est assise, la mine sombre. Son ventre cri famine, les loupiots s’agitant dans son ventre. Ses yeux bleus sont pleins de haine, une de ses paupière palpite nerveusement. Dans sa petite cage, elle a à peine la place de se coucher. La bête souffre. Ainsi que les autres animaux présent dans cette cave. Tous attendent, tous écoutent. Ecoutent la mort arriver. Attendent qu’elle vienne les chercher, les libérez de leur souffrance.
Soudain, un bruit rompit le silence de la salle. Le petit déclic qui leur annonce que l’un d’entre eux va partir. Un homme en blouse blanche descend les escaliers, et jète un coup d’œil furtif sur le contenu de la pièce. Il fait un bref signe de tête, satisfait. Rien a signaler. L’humain approche d’une cage, et jète de la nourriture dedans. Il fait le tour, nourrissant chaque animal. Une nourriture qu’ils n’auront plus avant au moins 5 jours. Au moment de nourrir l’ourse, il retrouve une forme indistincte, en boule au fond de la cage. L’exécrable être donna un coup de pied dans la porte. Pas de réaction. Tous comprirent. Tous le sentirent. Une âme s’était envolée. Kega leva ses grand yeux bleus fatigué et haineux vers l’homme. L’homme croisa fugacement on regard.

La louve lui révéla son passé.


Chapitre 1

Les Hommes…

Le 11 Novembre – La Grande Forêt

Kega fit un grand sourire à son amie.
« - Je suis sûre que vous ferez de très bon parents, toi et Inaak !
- Merci, Feanie ! »
Feanie pencha la tête sur le côté, regardant tendrement celle qui l’avais toujours aidée lorsqu’elle était dans la besoin, ou qu’elle n’allait pas bien, depuis sa plus tendre enfance. Celle qui c’était occupée d’elle et de Pewio lorsque Meana, leur mère, s’était faite tuer par des chasseurs et que son père avait quitté la meute, souhaitant en construire une lui-même. Feanie et son frère lui devait beaucoup.
« - Un jour, toi et Chook vous aurez des louveteaux, vous formerez une magnifique famille, vous aurez votre propre meute… J’en suis sûre. Patience, ma chérie. »
La jeune louve hocha la tête. Après tout, Elle n’avait qu’un ans, alors que Kega en avait 4. Mais elle ne pouvait s’empêcher de l’envier. Elle frotta sa tête contre celle de sa mère adoptive, et courut rejoindre Pewio et sa petite bande.

Le loup gris était en train de chasser en solitaire, quand il sentit une odeur étrangère. Celle que le puissant canidé redoutait tant. Celle qui apportait le malheur. Celle de l’homme. Inquiet, Inaak abandonna la jeune biche qu’il traquait, et courut vers la caverne qui abritait sa meute et sa femelle enceinte.

Kega était en train de boire au petit ruisseau qui coulait devant la grotte, lorsque le dominant arriva, l’air nerveux et inquiet. Inaak courut près de sa femelle et frotta sa tête à la sienne, un peu plus rassuré mais toujours très tendu.
« - Qu’y a t-il, Inaak ? Tu as l’air inquiet…
- Les hommes... Ils sont dans la forêt, Kega ! Ils nous cherchent, j’en suis sûr. Nous devons trouver un autre repaire, la meute n’est plus en sécurité ici. Et j en voudrait pas qu’il t’arrive quelque chose, ni à nos enfant… »
Le loup caressa le ventre de sa compagne avec le bout du museau. La louve noire regarda autour d’elle, admirant sa meute. Sa chère meute… Elle ordonna :
« - Va prévenir le clan, nous allons nous mettre en route, nous enfoncer encore plus loin dans la forêt. Là où nous serons à l’abris. »
Inaak approuva, et s’éloigna, prévenant tous ceux qui étaient sur son passage. Kega alla flairer aux alentours. Elle sentit aussi leur odeur. La bête frémit. Lorsqu’elle revint, ils étaient tous près à partir. Elle sourit, satisfaite mais nerveuse. Au moment où le chef déclarait qu’il était temps de partir, Pewio alla voir Kega.
« - Tu n’as pas vu ma sœur ? Je le cherche depuis je ne sais combien de temps !
- Non, je pensait qu’elle était avec toi et Chook !
- Je vais la chercher.
- Non, Pewio. Je vais allé la chercher. Reste avec Inaak, dirige le clan avec lui en mon absence.
- D’accord. Revient vite… »
La louve sourit à son fils adoptif. Elle lui lécha la joue, puis partit vers la forêt, en sens inverse. Inaak la vit partir, et confia le clan à Pewio. Il avait pour ordre d’aller toujours tout droit. Inaak s’enfonça dans la forêt, à la suite de son amie.

Chook poussa joyeusement Feanie, la faisant tomber dans l’herbe. Il se mit au dessus d’elle, et lui lécha le museau avec un sourire charmeur. Elle le fit tomber à côté d’elle en riant, et frotta sa tête à celle de son compagnon. Soudain, une voix se fit entendre. Puis deux. Trois. Les hommes. Apeurés, les deux louvards bondirent sur leurs pattes et, se retrouvèrent nez à nez avec Inaak et Kega, qui affichaient tous les deux une mine apeurée. Feanie voulut dire quelque chose, un regard d’Inaak l’en dissuada.
« Ils sont là…, Murmura Kega. »


Chapitre 2

La capture de la Louve

Le 11 Novembre – La Grande Forêt

Kega fit le gros dos, doublant soudainement de volume. Inaak dévoila ses crocs, les oreilles basse, prêt à bondir. Feanie et Chook se mirent derrière les dominants, apeurés. Et le premier homme apparut. Grand, barbue, la mine froide et sans pitié, il portait un fusil sur l’épaule. Il ouvrit la bouche, s’apprêtant à appelé ses compagnon, mais les loups ne lui en laissèrent pas le temps. Kega fondit sur lui, comme une flèche, Inaak arrivant par derrière. Le vertical tira dans le vide, avertissant ainsi les autres chasseurs. Ils arrivèrent, et le combat s’engagea. Pendant que le mâle combattait un des hommes, Kega se faisait encercler. Au moment où elle comprit qu’elle n’avait aucune chance, elle cria à son compagnon et aux deux jeunes, qui s’étaient caché :
« - Inaak ! Vas-t’en, protège les enfants !
- Non ! Je ne t’abandonnerais pas ici ! »
Il mordit l’humain, et regarda Kega droit dans les yeux. Un mélange parfait, noisette et vert. Un regard plein d’amour, de détresse, de peur.
Tandis que Chook tentait un héroïque assaut, un homme tira sur Inaak, le propulsant à quelques mètres. Kega hurla, se remplissant de haine à la vu du sang de son mâle, et attaqua pour la dernière fois les hommes. L’un d’entre eux lui tira dessus.
Elle se sentit vaciller. La louve vit Chook et Feanie essayer vainement de la sauver, elle les entendait l’appeler. La bête ferma les yeux. Elle ne sentit pas que des bras la transportait, le ballottait, la cognait, la glissait dans une cage, dans un car. Elle avait vu sa famille pour la dernière fois.


Chapitre 3

L’Opération

Le 23 Novembre - Institution R.E.A.S .

L’homme cligna des yeux. Il n’avait absolument rien compris, sot et imbécile qu’il était. Il regarda sa montre. Il était bientôt midi, il devait se dépêcher de ramener la bête. Il sortit un collier, un long bâton en fer, et attrapa la louve à travers les barreaux, avec. Cet être sans pitié n’avait que faire de ce qu’il venait de voir. Il colla la bête aux barreaux, et lui mis le collier, qu’il attacha à une laisse. Il ouvrit la cage et tira Kega en dehors. Elle grogna mais ce laissa faire, trop faible pour pourvoir agire. Il la fit monter les escaliers, tirant sur la laisse pour qu’elle accélère. En vain. Arriver devant la salle d’opération, une autre de ces étranges bêtes sans poils la pris en charge. Il la mit sur une table d’opération, lui donna un médicament. La dernière image qu’elle vit de son agresseur était un sourire sadique et satisfait à la fois. Elle s’endormit.

La bête entra dans une salle. Sur une table d’opération, une autre louve était allongée. Des hommes fouillaient dans son ventre, avec de petits appareils en fer. Cette louve, elle la reconnue. Elle l’avait vu souvent dans l’eau, en face d’elle. Cette louve, s’était elle. Mais ça, elle ne le savait pas. Kega baissa les oreilles, ce demandant ce que ses humains faisait à cette créature qui lui ressemblait tant. Elle grogna, ils l’ignorèrent. Elle leur sauta dessus, elle passa à travers.
« Mais où suis-je ? Et qui est-elle ? se demanda la bête. »
Elle posa ses pattes sur la table, monta, et vit…

De la lumière blanche. Puis des formes en noir et blanc. Puis du bleu. Du rouge. Du jaune. Son ventre la faisait souffrir. Kega ferma les yeux. Elle n’avait pas vu. Ou du moins, pas ce qu’elle voulait. La louve tourna la tête vers l’humain et ré-ouvrit les yeux en gémissant. Que lui avait-on fait ? Elle se mit à couiner. D’abord doucement, puis de plus en plus fort. Epuisée, elle laissa tomber sa tête sur la planche de métal glacé sur laquelle elle se trouvait. Un homme arriva, et lui injecta une substance étrange directement dans la gueule. Sa faim s’envola. Il lui fit couler de l’eau dans la bouche. Elle avait un goût amer, âcre, un peu salé. Elle essaya de cracher, n’y arriva pas. Il la força à avaler. Elle s’endormit de nouveau.

Chapitre 4

Dernier espoir…

Le 25 Novembre - Institution R.E.A.S .

Kega se réveilla enfin. Elle était dans une salle à la lumière faible et blanche, couchée sur un grand tissu. Son ventre la faisait toujours souffrir, mais moins. Elle n’avait ni faim ni soif. Seule dans cette petite salle, elle se mit à paniquer. Un homme entra, et s’assit loin d’elle, tout en l’observant. La louve arrêta de gémire et l’observa, méfiante et agressive. Les oreilles et la tête basse, elle attendait qu’il viennent pour l’emmener ce faire torturer. Il n’en fit rien. Elle redressa les oreilles, curieuse. Que voulait cet être à deux pattes, cet homme immobile ? Elle gratta nerveusement le sol de sa patte avant gauche, il se mit à lui parler calmement. Il resta ainsi pendant une demi heure avant de se lever. La louve ne fit rien. Il s’approcha. Elle baissa simplement les oreilles. Il l’appela. Elle ne bougea pas. L’homme ressortit et alla lui chercher de la nourriture.
Le lendemain, il revint. Refit la même chose. Sans succès. Kega ne l’acceptait pas, elle avait compris ce qu’il voulait. L’apprivoiser. Elle n’allait pas ce laisser faire ! Il se contenta finalement de la nourriture, et la laissa tranquille le reste de la journée.
Encore une fois, le lendemain, il vint. Elle le laissa se rapprocher. La « séance » d’après aussi. Les jours passèrent, un lien se créait doucement entre eux. Une sorte d’affection, d’amitié, de compréhension. Sans jamais ce toucher. La louve commença à s’attacher à lui. Il la nourrissait, ne la touchait pas, ne l’emmenait pas régulièrement se faire piquer, comme les autres. Ils se comprenaient. Deux semaines passèrent, les scientifiques commencèrent à s’impatienter. Les petits auraient déjà dû venir au monde. Ils se demandèrent si ils ne s’étaient pas trompés dans leurs calcules. Mais les verticaux la gardèrent, la piquant, l’opérant… La détruisant.
Peu de temps après, le vertical qu’elle aimait tant revint la voir, avec de la nourriture. Il l’a déposa à un mètre de la louve, et recula. Kega se jeta dessus, mordant à pleine dents dans la viande tendre et juteuse. L’homme attendit qu’elle eu finit, puis il s’approcha. Trop près, pour Kega. Elle baissa les oreilles, lui lança un regard de reproche, mais ne fit aucun geste agressif. Et puis il sortit le collier. Soudain méfiante, la pauvre louve ce demanda si son ami allait bien. Il lui passa le collier, et lui caressa la tête. Kega se mit à gronder, et le choppa doucement. Elle s’en alla à l’autre bout de sa prison. Il venait de tout faire rater. Il venait de rompre leur lien. Leur amitié. Il l’avait touchée. Il l’avait trahit. L’homme l’appela doucement, par un nom qu’elle ne connaissait pas. Elle se mit à gronder plus fort. Et puis, étrangement, il lui sauta dessus, aplatissant la louve à terre. Bloquée, la louve commençait à étouffé. Le vertical l’attacha à une laisse, et lui mit une muselière qu’il ferma mal, exprès. L’homme se releva, ouvrit doucement la porte. Il n’y avait personne. Il sortit doucement, traînant la louve derrière lui. Arriver à la sortit, il tira une fléchette somnifère sur les gardes, et sortit. Mais au moment où il s’apprêtait à détacher la louve, et à lui ouvrir la porte dont il avait la clé, d’autres verticaux arrivèrent. Les méchants. Les sadiques. Ceux qui l’avaient chaque jours torturée. Elle se mit à grogner encore plus fort. Et puis un coup de feu retentit. Suivit d’un deuxième. Un troisième. Un quatrième. La louve tomba à terre. Ses yeux se fermèrent. Elle avait peur…
Son Humain venait de tomber. Kega le sentit, car la corde tira soudain sur son cou, la faisait un peu bouger. Elle ouvrit doucement les yeux, et le regarda. Il était allongé près d’elle. Baignant dans une marre de sang, touché à la tête, au ventre, à l’épaule et enfin, à la poitrine. Elle se rendit soudain compte. Cet homme était son dernier espoir. Il venait de s’envoler, d’éclater en milles morceaux. Kega allait vraiment mourir.


Dernière édition par Tess James le Ven 22 Déc 2006 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosy-Lee
Invité



MessageSujet: Re: Histoire d'Ellana...   Mar 19 Déc 2006 - 18:32

!!!!!!!!!!!!!!!

MALADE !!! Si tu édites se livre, je suis ta fan #1 !! Hey ! Hey ! Vraiment, c'est bien comme texte et puis j'espère royalement que tu vas m'en faire une copie une fois terminer.

Mais juste te dire... MOI J'M'EN FOU PAS !!!
Revenir en haut Aller en bas
Tess Jam
Invité



MessageSujet: Re: Histoire d'Ellana...   Mer 20 Déc 2006 - 4:45

Aww, merci !! ^___^

J'écris la suite, en ce moment...
Ca m'étonnerais beaucoup que je "l'édite" un jour, mais pourquoi pas ! XD
Je te passerais la suite en avant première, dès que j'aurait terminer le prochain chapitre ! ^^

MDr, vraiment merci, ma tite fan n°1 ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Myrianna
Invité



MessageSujet: Re: Histoire d'Ellana...   Mer 20 Déc 2006 - 9:33

FELICITATION !!!!


T'as beaucoup de courage pour écrire ça !!! Shocked affraid

En tout cas, si tu l'édite, je vais courrir l'acheter !



Je cours, je cours. Il faut que j'arrive la première.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'Ellana...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'Ellana...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard :: Next Poudlard :: Coin détente :: Ficts-
Sauter vers: